MIEUX CONNAITRE L'ENURESIE
Espace médecin DryNites® - Définition de l'énurésie
Ce contenu m’a aidé
5

Tout savoir sur l'énurésie

Istock _000056365680large

1. Définition :

L’énurésie répond à une définition précise.

Selon l’ICCS (International Children’s Continence Society), il s’agit d’une incontinence urinaire intermittente et transitoire, survenant pendant le sommeil, chez un enfant de plus

de 5 ans, sans période de continence de plus de 6 mois. L’énurésie est « isolée » si elle n’est associée à aucun autre trouble  mictionnel, en particulier diurne (pollakiurie, urgenturie, dysurie, fuites urinaires...).

• L’énurésie est dite « primaire » lorsque l’enfant n’a jamais été propre plus de six mois consécutifs.

• L’énurésie dite secondaire fait suite à une longue période de propreté (six mois minimum) et survient le plus souvent dans un contexte psychologique perturbé. L’organicité des troubles doit toujours être recherchée car l’énurésie secondaire peut être le symptôme inaugural d’une maladie rénale débutante (néphronophtise, tubulopathie, hypercalciurie secondaire...), d’une infection urinaire ou d’un diabète inaugural. Il est cependant exceptionnel que ces affections ne se révèlent par une simple énurésie « isolée » sans autre troubles urinaires diurnes associés.

2.Prévalence de l'énurésie

L’énurésie est une affection très fréquente.

La prévalence de l’énurésie est difficile à estimer. Elle est fréquente puisqu’en France au moins 15% des enfants et adolescents de 5 à 15 ans seraient concernés.

Dans l’enquête nationale ciblée « pipi au lit » menée en 2007, elle concerne 9,2 % d’une population d’enfants de 5 à 10 ans * soit plus de 500 000 enfants de 5 à 10 ans.

Dans une enquête sur l’énurésie réalisée en 2003, la prévalence retrouvée est de 4,6 % des enfants de 6 à 14 ans et de 5,8 % pour le sous-groupe des 6 à 10 ans et 3% des adolescents de 12 à 15 ans **.

La prédominance masculine est retrouvée dans toutes les études de prévalence et le sexe-ratio serait de 3/1.Son caractère bénin fait qu’elle est souvent peu abordée par les Médecins en consultation ou dissimulée par les parents qui ont du mal à gérer le problème. Or il est important de la repérer du fait de ses répercussions psychologiques et sur la vie sociale et familiale de l’enfant. Celles-ci peuvent être prédominantes et il convient de ne pas restreindre l’énurésie à la seule conséquence d’une immaturité affective de l’enfant, d’un climat familial conflictuel, ou d’un simple retard d’acquisition de la propreté nocturne. C’est en ce sens que l’énurésie doit retrouver toute sa valeur de « symptôme » et non plus de « maladie ».

*   Enquête nationale « pipi au lit » auprès de 3805 enfants (SOFRES - 1997)

** H.Lottman : « Observatoire français sur les répercussions et la prise en charge de l’énurésie nocturne chez l’enfant et l’adolescent ». Médecine et Enfance 2009;29 (6): 1 -5

Téléchargements

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit assa.

TEMOIGNAGES

Mieux comprendre l’énurésie, une affection qui perturbe la vie de bien des enfants.

Par le Dr Christophe Philippe

TÉMOIGNAGES

J’ai eu le même problème et j’en ai parlé avec mon fils. Je lui ai expliqué exactement ce qu’il se passait.

_ Camille, 37 ans

vous souhaitez nous confier votre témoignage ?

Contactez-nous via notre formulaire de contact !

HAUT DE PAGE