Comprendre pourquoi votre enfant fait pipi au lit

Comprendre pourquoi votre enfant fait pipi au lit

Aucun enfant ne veut faire pipi au lit : il ne le fait pas exprès, par paresse ou par méchanceté. Cela ne signifie pas non plus qu'il a des problèmes émotionnels, d'apprentissage ou de comportement. Alors pourquoi votre enfant fait-il pipi au lit ? Il existe de nombreuses explications possibles, d’abord physiologiques, liées au développement de sa vessie ou de son système nerveux par exemple. Des causes psychologiques peuvent également être prises en compte.

L'acquisition de la propreté (ou de la continence)

Pour comprendre pourquoi votre enfant fait pipi au lit, il est intéressant de savoir comment se fait l’acquisition de la propreté durant l’enfance…

L’acquisition de la propreté (ou de la continence) , à savoir du contrôle sphinctérien, est un processus physiologique qui dépend de la maturation neuromotrice et psychique propre à chaque enfant.

Il ne s’agit pas d’un apprentissage. On n’apprend pas à un enfant le contrôle sphinctérien, c’est bien une acquisition psychomotrice. Ce que l’on apprend à l’enfant ce sont les exigences familiales et culturelles de la propreté en vue de son intégration sociale. Celles-ci sont aussi dépendantes de l’environnement dans lequel grandit l’enfant. Elles sont variables selon la famille et la culture de l’enfant.

La propreté s’acquiert généralement entre 18 mois et 30 mois pour la journée et souvent bien plus tard pour la sieste et la nuit. Il ne serait pas raisonnable d’exiger qu’un enfant soit propre avant même qu’il puisse bien marcher et monter des escaliers. La continence est acquise lorsque l’enfant est attentif à ses sensations internes et décide de lui-même de demander le pot ou d’aller aux toilettes. Les parents ne font que l’encourager.

La continence nocturne répond à des processus physiologiques bien plus complexe puisque l’enfant dort. Il n’est d’ailleurs pas exceptionnel qu’un enfant soit propre la journée à 2 ans et bien tardivement la nuit. On ne parle d’énurésie que lorsque la continence nocturne n’est pas acquise chez un enfant âgé d’au moins 5 ans.

Quelles sont les causes de l’énurésie

Il existe de nombreux facteurs qui peuvent favoriser l’apparition d’une énurésie. Ils sont en général d’ordre physiologiques en cas d’énurésie primaire et d’ordre psychologiques en cas d’énurésie secondaire.

L'énurésie primaire favorisée par:

  • Une vessie immature ou trop petite : un retard dans le développement de la vessie peut entraîner des épisodes de pipi au lit. Certains enfants auraient une « petite vessie », c’est-à-dire une vessie dont la capacité est faible. En effet, de par sa trop petite taille, cette dernière peut être dans certains cas « hyperactive » : l’enfant doit alors se rendre aux toilettes fréquemment et des petites fuites urinaires dans la culotte peuvent survenir. Le trouble disparaît avec la maturation de la vessie : certaines règles hygiéno-diététiques, des conseils du médecin accompagnés éventuellement d’une prescription médicamenteuse, peuvent dans certains cas aider à résoudre les fuites urinaires et parfois les épisodes d’énurésie. Il peut être conseillé à l’enfant de se rendre aux toilettes à des heures régulières durant la journée et, lorsqu’il ressent l’envie d’uriner, d’éviter de se retenir trop longtemps.

  • Une production trop importante d’urine au cours de la nuit : quand nous allons nous coucher, nous sécrétons une hormone dite « anti-diurétique » qui ralentit la production d'urine par les reins, de sorte que nous n'ayons pas à nous relever pour aller aux toilettes. Certains enfants ne produisent pas encore assez de cette hormone, ce qui entraînene un trop plein d’urine dans la vessie (polyurie) et un besoin d’uriner. Si ce besoin ne suffit pas à réveiller l’enfant, l’énurésie est inévitable, inconsciente et involontaire. Ce problème se régule en général au fur et à mesure de la croissance de l’enfant.

  • Des facteurs génétiques :Il n’existe pas de gène de l’énurésie, maisune étude a montré qu’un enfant dont le père ou la mère était énurétique a 44% de risque de l'être à son tour. Le risque passe à 77% si les deux parents étaient atteints. Cependant, pas d’inquiétude : avoir une prédisposition familiale ne rend pas l’énurésie plus grave ni moins difficile à prendre en charge.

  • Des difficultés de réveil durant la nuit : l'enfant énurétique dort bien mais se réveille plus difficilement au cours de la nuit, les signaux qu’envoie la vessie au cerveau ne suffisent pas à le réveiller. (2,4) L’enfant a un seuil d’éveil plus élevé que l’adulte, ce qui explique qu’il est plus difficilement réveillable. Là aussi, avec le temps, le problème a de grandes chances de se régler tout seul. Mais en attendant, il ne faut surtout pas le réveiller : le sommeil de l'enfant est précieux pour sa croissance ainsi que pour son développement affectif et psychomoteur.

  • D’autres causes : une prématurité, une maladie, une infection urinaire, des facteurs psychologiques peuvent contribuer à l’apparition d’une énurésie secondaire… (2,3) Il ne faut pas hésiter à en discuter avec le médecin.

L'énurésie secondaire est souvent favorisée par :

  • Des facteurs psychologiques : ils peuvent expliquer une énurésie primaire et surtout une énurésie secondaire. Ils sont liés à un événement marquant, un choc émotionnel, qui vient bouleverser le quotidien de l’enfant. Il peut s’agir de la naissance d'un nouvel enfant, du départ d'un proche, d’une maladie dans la famille, d’un échec scolaire ou d’un changement d’école. (2,3) Le recours à un psychologue peut être conseillé dans ce cas, n’hésitez donc pas à en parler avec votre médecin.

  • Le diabète : l’énurésie peut être le symptôme inaugural d’un diabète de type 1. Dans ce cas, elle n’est pas isolée car l’enfant urine aussi beaucoup dans la journée, ce qui l’oblige à boire de grandes quantités d’eau afin de ne pas se déshydrater.

Quelles qu’en soient les causes, il existe des solutions, des conseils et des astuces pour mieux gérer le pipi au lit. Il est important d’échanger avec votre enfant et de ne jamais lerabaisser et encore moins l’humilier, car ce n’est pas une fatalité. Et vous n’êtes pas seuls à être concernés par l’énurésie. Dans certains cas, et notamment à partir de l’âge de 5/6 ans, il ne faut pas hésiter à aller consulter un professionnel de santé.

Sources bibliographiques :

  1. Sibertin-Blanc D, Vidailhet C. Développement du contrôle sphinctérien et ses troubles. Site internet : Université de Rouen.
  2. Assurance Maladie. Site internet. https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/pipi-lit-enuresie/reconnaitre-enuresie-nocturne-enfant#text_3783
  3. Van der Kaa Dominique. Comment aider mon enfant à ne plus faire pipi au lit ? Editions 50 minutes.fr
  4. Aubert D et al. Énurésie nocturne primaire isolée : diagnostic et prise en charge. Recommandations par consensus formalisé d'experts. Prog Urol. 2010;20(5):343-9.
  5. Bérard E et al. Troubles mictionnels de l’enfant. Journal de pédiatrie et de puériculture, 2013 ; 26 :210-221.

Mis à jour novembre, 2022

Tags: 3 - 5 ans , 4 - 7 ans , 8 - 15 ans , Comprendre le pipi au lit, Qu’est-ce que le pipi au lit ?

Articles associés

Découvrez nos produits

Trouvez le produit adapté pour votre enfant
Sous-vêtements de nuit absorbants garçon

Culotte énurésie absorbante garçon

Découvrir
Sous-vêtements de nuit absorbants fille

Culotte énurésie absorbante fille

Découvrir
Alèse protège-matelas absorbante

Alèses protège-matelas absorbantes

Découvrir
Merci de remplir les champs obligatoires.
Merci de remplir les champs obligatoires.
Merci de remplir les champs obligatoires.