L'énurésie primaire et secondaire chez l'enfant - Explications & conseils

Ce contenu m’a aidé
32

Enurésie primaire, secondaire, isolée… Les mots pour parler du pipi au lit sont nombreux : voici les clés pour mieux vous y retrouver.

L'énurésie primaire et secondaire chez l'enfant - Explications & conseils

 


L’énurésie est le terme médical pour parler de « pipi au lit ». On parle d’« énurésie » ou d’ « énurésie nocturne » si un enfant âgé d’au moins 5 ans n’arrive pas à se retenir d’aller faire pipi durant la nuit. C’est une action involontaire et incontrôlable. Il urine la nuit complètement et normalement sans s'e n rendre compte.

Pourquoi 5 ans ? Car c’est l’âge où le contrôle des sphincters, c’est-à-dire les muscles qui permettent de contrôler la vessie, est habituellement appris par l’enfant. Néanmoins, cette acquisition de la propreté la nuit est parfois plus lent pour certains enfants.

Si votre enfant de plus de 5 ans fait pipi au lit, il est conseillé d’en parler avec votre médecin  pour qu’il vous aide à trouver une solution.

Pas d’inquiétude mais... il vaut tout de même mieux agir !

L’énurésie, un phénomène fréquent

En France, on estime à 500 000 les enfants et adolescents faisant régulièrement pipi au lit la nuit. L’énurésie est donc un prob lème fréquemment rencontré par les parents. 9,2% des enfants âgés de 5 à 10 ans urineraient la nuit régulièrement, dont 5,8% de 6 à 10 ans.

On distingue néanmoins plusieurs types d’énurésie qui touchent ces enfants à différents degrés.

L’énurésie nocturne primaire : la plus fréquente.

Si votre enfant a au moins 5 ans et qu’il n’a jamais été propre pendant au moins 6 mois, il présente une « énurésie primaire ». C'est la forme la plus fréquente (75 à 85% des cas d’énurésie)(1,2), elle concerne :

49% des enfants entre 3 et 4 ans (mais à cet âge-là, ce n’est pas encore considéré comme une énurésie), 

11% entre 5 et 7 ans,

7%à 8 ans,

2 à 3% à l’adolescence.

L’énurésie primaire touche plus souvent les garçons.

Il existe de nombreuses raisons  qui peuvent expliquer que votre enfant ne soit toujours pas propre durant la nuit. Les causes peuvent être liées à un retard dans le développement de la vessie, à un problème hormonal, à des facteurs génétiques, etc. Il n’existe pas de gène de l’énurésie, mais les enquêtes familiales ont montré que si les deux parents avaient été énurétiques, le risque que leur enfant le soit également est de 77%. Cette proportion passe à 44% si un seul parent était énurétique et à 15% si aucun des deux parents ne l’était.

L’énurésie nocturne secondaire, c’est quand le pipi au lit arrive dans un 2e temps.

Votre enfant présente une « énurésie secondaire » s'il y a eu une période où il a été propre pendant au moins 6 mois, avant que les épisodes de pipi au lit ne réapparaissent. L’énurésie secondaire débute habituellement entre 5 et 7 ans. Cette régression de la propreté après 5 ans n’est pas exceptionnelle. En effet, près de 2% des enfants refont pipi au lit après avoir été propre. Elle peut être le signe d’un problème psychologique chez l’enfant en relation avec un événement : naissance d'un nouvel enfant, départ d'un proche, maladie dans la famille, échec scolaire... Plus rarement, elle peut être le symptôme d’un diabète de type 1, que le médecin pourra rechercher lors de la consultation.

L’énurésie isolée, qu’est-ce que c’est?

On parle d’énurésie « isolée » s’il n’existe, en dehors de l’énurésie, aucun autre symptôme lié à l’appareil urinaire. Par ex emp le, si votre enfant a mal quand il urine, c’est peut être le signe d’une infection. L’énurésie sera alors liée à un trouble physiologique. Si au contraire l’énurésie ne s’accompagne d ’au cun autre symptôme, on la qualifiera d’énurésie isolée.

Les types d’énurésie selon la fréquence du pipi au lit

Que l’énurésie soit primaire, secondaire, ou isolée, on distingue 4 types d’énurésie en fonction de la fréquence des « accidents » :

  • Enurésie nocturne épisodique, s’il s’agit d’un accident isolé,
  • Régulière,
  • Irrégulière,
  • Intermittente, si l’on observe de longues périodes sèches.

Pour avoir un point de comparaison, sachez qu’un enfant énurétique sur trois fait pipi au lit au moins une fois par semaine et un sur cinq toutes les nuits.

De jour ou de nuit ?

L’énurésie est en général nocturne, mais si le pipi survient la journée, on parlera d’énurésie diurne, davantage considérée comme des fuites urinaires. Celle ci peut être due à un retard dans le développement de la vessie ou peut être le signe d’une maladie sous jacente. Si votre enfant n’arrive pas à se re tenir d’aller aux toilettes durant la journée, il est conseillé d’en parler au médecin.

Comme vous le voyez, il existe de nombreux types d’énurésies. Faire pipi au lit est normal quand l’enfant est petit et après,il existe des solutions en cas d’énurésie. Pour trouver la méthode adaptée à votre enfant, il convient de déterminer de quel type d’énurésie il souffre et d’identifier les causes.

Les problèmes additionnels causés par l’énurésie

Même si l’enfant ne fait jamais exprès de faire pipi au lit, l’énurésie engendre différents problèmes qui, répétés, peuvent s’avérer pesants également pour les parents. Se réveiller régulièrement pour s’occuper d’un énième pipi au lit, devoir changer les draps en pleine nuit, ou encore les literies abimées pa r les accidents à répétition… Les familles doivent souvent racheter des alèses, voire des matelas. Autant de conséquences embêtantes de l’énurésie qui finissent par consommer d u t emps, de l’énergie et de l’argent.

Comment agir en cas d’énurésie?

L’énurésie nocturne n’est pas une maladie. En revanche elle peut atteindre l’estime de soi de l’enfant et engendrer des perturba tions dans la vie familiale et sociale. Il faut avant tout éviter de culpabiliser et de stigmatiser l’enfant énurétique. Au contraire il aura besoin d’être accompagné. Il s’agit d ’un trouble indépendant de sa volonté qui peut justifier une prise en charge médicale. En effet, une consultation est recommandée lorsque l’enfant présente un ou plusieurs de ces symptômes:

  • Il fait encore pipi au lit après 5 ans,
  • Il refait pipi au lit après avoir été propre durant au moins 6 mois,
  • Il a plus soif que d’habitude,
  • Il ronfle pendant la nuit
  • Il a mal lorsqu’il urine

Certaines habitudes simples peuvent être adoptés au quotidien, et s’avérer réellement efficaces contre l’énurésie. Il est import ant de mettre en place des rituels logiques, comme aller aux toilettes systématiquement avant de dormir, éviter de trop boire le soir, et proscrire les boissons gazeuses et suc rée s. Aussi, n’en faites pas un drame : il faut rassurer votre enfant et lui expliquer que beaucoup sont dans le même cas à son âge. Il ne sert à rien de le réprimander : non seulement ces actes ne sont pas volontaires, mais cela pourrait empirer la situation. Le rassurer et le responsabiliser peuvent s’avérer être des solutions pour passer ce cap. En a tte ndant, certains produits peuvent réellement vous aider à traverser cette étape, comme les sous vêtements de nuit DryNites . Elles fonctionnent comme des couches de nuit , mais au contraire des couches classiques, elles sont très discrètes et ont l’apparence d’un véritable sous vêtement. Votre enfant n’aura ainsi pas l’impression de porter des couc hes et restera « un grand ». Les sous vêtements de nuit absorbants permettent à l’enfant de bénéficier d’un véritable confort malgré les éventuels accidents de pipi au lit et l a n uit restera sereine pour toute la famille.

Si le problème persiste, il est conseillé de consulter un médecin généraliste ou un pédiatre dans un premier temps. Il sera en mesure de déterminer si l’énurésie est issue d’une cause physiologique ou psychologique. Le diagnostic et le suivi de l’énurésie se déroule généralement en 3 temps.

Au cours de la première consultation, le professionnel de santé procédera à un examen clinique et interrogera l’enfant et ses parents. En effet, lorsqu’il s’agit plus spécifiquement d’énurésie secondaire, deux questions seront soulevées : quand cela a-t-il commencé et quels événements ont pu survenir à cette même période ? Les bouleversements de la vie de l’enfant peuvent être source d’angoisse et être à l’origine d’une régression de la propreté nocturne.

Après examen, le médecin déterminera si les mictions nocturnes sont liées à des causes organiques ou psychiques. Si l’origine n’est pas physiologique, on prodiguera au petit patient des conseils et une méthode pour lui permettre d’acquérir son autonomie face au contre le pipi au lit. Il pourra par exemple tenir un calendrier des nuits sèches.

La seconde consultation fera l’objet d’un premier bilan. L’enfant a-t-il été impliqué ? Les premières méthodes ont-elles permis de limiter voire de stopper le pipi au lit ? En fonction des résultats, on pourra adapter les méthodes, comme introduire une alarme stop-pipi, ou envisager un traitement médicamenteux contre l’énurésie. Si un traitement à base de desmopressine a été prescrit, la troisième étape sera la diminution progressive des doses

Que votre enfant soit touché par une énurésie primaire ou secondaire, il existe des conseils et astuces à mettre en place pour l’aider à rester propre durant la nuit.

 

TÉMOIGNAGES

J’ai eu le même problème et j’en ai parlé avec mon fils. Je lui ai expliqué exactement ce qu’il se passait.

_ Camille, 37 ans

vous souhaitez nous confier votre témoignage ?

Contactez-nous via notre formulaire de contact !

Echantillon gratuit  Drynites

HAUT DE PAGE